Conjuguer équipement paysagiste et bien-être : avis d'expert

29 jan 2019

La prévention des risques professionnels est un enjeu important pour les entreprises du paysage, créant un terrain propice pour les innovations dans ce secteur. Une problématique à laquelle s'est attaqué Pellenc, un constructeur d’équipements paysagistes pour l'entretien des espaces verts, qui a gagné en 2017 un trophée Paysalia Innovations. Pour en savoir plus sur le lien entre équipement paysagiste et bien-être, nous avons interviewé Claire Lacroix, Responsable marketing Green & City Technology de Pellenc.

equipement-paysagiste-pellenc-banner-new.jpg

Trophées Paysalia Innovations 2017 : retour sur la consécration des 6 lauréats !

Paysalia : Pourquoi avez-vous souhaité développer une gamme d'équipements paysagistes pour l'entretien des espaces verts ?

claire-lacroix-pellenc.JPG

Claire Lacroix : Afin d’améliorer le confort de travail des viticulteurs auxquels il vendait déjà des machines à vendanger, M. Roger Pellenc, fondateur, a développé un sécateur électrique. Les sécateurs classiques étaient manuels ou pneumatiques et pouvaient être dangereux pour les doigts, en plus d'être assez violents à manipuler. De cette innovation, il a déployé toute une gamme d'outils électriques pour l'entretien des espaces verts !

Vous êtes présents dans plusieurs pays. Existe-t-il des spécificités concernant les pratiques lorsqu'il s'agit d'entretenir un espace vert ? 

En Europe, les normes sont assez uniformes, cependant les usages sont différents en fonction de divers facteurs !

En termes de mixité, les pays nordiques comme la Suède ou le Canada sont des pays très intéressés par l'aspect ergonomique car ils ont une forte proportion de femmes dans les métiers du paysage  : l'équipement paysagiste léger est particulièrement recherché. Le fait d'avoir un harnais reposant sur les hanches pour porter son matériel, à la manière d'un sac de randonnée, est très apprécié.

En Italie, on assiste à une différence de pratiques culturelles. On y préfère des poignées petites et rondes sur les débroussailleuses pour pouvoir passer partout, tandis qu'en France, on privilégie les poignées-brancard, plus robustes.

Enfin, les critères esthétiques peuvent conditionner le choix d'un matériel paysagiste. En Angleterre, on apprécie le gazon coupé très ras, à 25 mm. D'autres pays vont plutôt opter pour une gestion différenciée et estiment que trop couper l'herbe l'agresse et empêche la biodiversité de se développer. Nos tondeuses doivent donc pouvoir s'adapter à ces différences.

Comme Pellenc est avant tout une entreprise d'ingénieurs, nous nous adaptons beaucoup selon les cultures de chaque pays et développons des produits dont les options facilitent cette adaptation.

Quelles sont selon vous les problématiques actuelles à résoudre en termes d'équipement paysagiste ?

Les plus forts risques de TMS (troubles musculo-squelettiques) sont liés principalement à la répétition : utiliser un souffleur pendant des heures va solliciter énormément le canal carpien et finir par l'endommager, d'où la nécessité de travailler sur des solutions de plus en plus ergonomiques et légères, comme le fait Pellenc avec de nombreux brevets
déposés, notamment celui de l’aspiration coudée. 

Nous travaillons aussi beaucoup sur le bruit qui gêne les riverains et les professionnels du paysage. En utilisant du matériel paysagiste électrique, on peut supprimer le casque anti-bruit et continuer à échanger avec son collaborateur. De plus, on évite par la même occasion les reflux d'essence.

Equipement paysagiste : ne sous-estimez pas l’importance de son entretien !

Votre innovation comporte plusieurs brevets. Sur quelles fonctionnalités reposent-ils et pourquoi avez-vous décidé de travailler sur ces axes ?

Nous avons beaucoup travaillé sur le développement de notre dernière génération de batterie afin une des meilleures autonomies du marché, mais aussi de proposer le meilleur ratio poids/capacité. Cette batterie est IP54, permettant de travailler sous la pluie. Grâce à un brevet déposée concernant l’aération naturelle des éléments, leur durée de vie est allongée ainsi que l’absence de risque de chauffe dans le dos de l’utilisateur. Nous avons également déposé un brevet sur la conception complète de son harnais confort de portage, développé avec des ingénieurs spécialisés dans le matériel de randonnée, et un système de clips pour enlever ou remettre facilement la batterie.

Retrouvez l'interview de Claire Pellenc sur le salon Paysalia 2017

Vous avez gagné un Trophée Paysalia Innovations sur le salon Paysalia 2017. Comment cela a-t-il été perçu ?

Beaucoup de personnes s'arrêtaient à l'entrée du salon, où les innovations étaient exposées, et avaient envie de venir découvrir notre stand par la suite. Le fait de gagner un trophée a vraiment intéressé et intrigué les visiteurs. Cela nous a aussi apporté de la légitimité en interne et récompensé le travail de nos ingénieurs qui ont travaillé plusieurs années sur nos nouvelles générations de batterie 1200 et 1500 et sur leur harnais confort !

Nous avons reçu des visites sur le salon aussi bien d'entreprises du paysage que de collectivités qui souhaitent renouveler leur parc de batteries pour faciliter l'entretien des espaces verts dont ils ont la charge. Ils savent que le bien-être des employés est un enjeu fort, et qu'il passe par un équipement paysagiste adapté.

Poursuivez votre lecture avec nos conseils sur le choix d'un véhicule utilitaire

Nos remerciements à Claire Lacroix de Pellenc pour sa contribution.


© Crédit photo : Tomasz Zajda / stock.adobe.com

Partager cette page :

© 2018 Tous droits réservés.   Mentions légales