27-01-2022 Environnement

6 aménagements paysagers pour attirer les insectes pollinisateurs

Du mur en pierre sèche aux méthodes de gestion différenciées, Paysalia vous propose un tour d'horizon des solutions écologiques qui font mouche.

Structure de la page
Éditeur de texte

Abeilles, papillons, coléoptères et autres insectes sont essentiels à la biodiversité. Mais depuis quelques années, leurs populations se réduisent comme peau de chagrin. Il faut redonner vie aux jardins privés, parcs et espaces verts communaux, mais comment attirer les insectes pollinisateurs ? Du mur en pierre sèche aux méthodes de gestion différenciées, Paysalia vous propose un tour d'horizon des solutions écologiques qui font mouche.


1. Choisir davantage de plantes méllifères

Riches en nectar, pollen ou miellat, les installations fleuries nourrissent les insectes pollinisateurs. Il existe plus de 450 plantes méllifères rien qu'en France… autrement dit, il y a de quoi faire ! Cela permet de varier les essences végétales dans les espaces verts. Le saviez-vous ? Une liste des 200 plantes les plus attractives a été publiée par le ministère de l’Agriculture pour ceux qui se demandent comment attirer davantage d'insectes !

2. Adopter une gestion différenciée

Avec l'interdiction d'utiliser des produits phytosanitaires, c'est un passage obligé pour tous les jardiniers, paysagistes et collectivités qui doivent trouver des solutions plus écologiques pour entretenir les espaces verts. Au menu : laisser certains espaces en friche pour héberger les insectes, créer des haies, bosquets et mares, privilégier les plantations mixtes et enfin, tondre moins souvent… En bref, tout ce qui permet de préserver les abris naturels des insectes.

Retrouvez nos idées pour un entretien sans pesticides

3. Construire des murs en pierre sèche

Le mur en pierre sèche est une technique ancestrale qui n'a recours à aucun mortier ni liant. Cet aménagement paysager repose sur l'art de l'agencement des pierres, qui permet de créer des murs de soutènement ou ornementaux esthétiques comprenant 15 % à 20 % d'air. Ces niches naturelles idéales sont pour la biodiversité : un sujet qui a été abordé lors d'une conférence sur Paysalia 2021. Autre variante intéressante : la spirale aromatique en pierre sèche (ou spirale à insectes) qui sert de support aux végétaux mellifères. 

4. Donner une seconde vie aux arbres morts

Trop souvent, les arbres morts ou malades sont purement et simplement abattus. Pourtant, leur rôle pour la biodiversité peut continuer ! On peut transformer l'arbre en chandelle pour en faire un abri pour insectes ou bien conserver sa souche pour préserver l'écosystème qui s'est développé dans ses racines. Il existe bien des méthodes pour offrir une seconde vie à un arbre, qui ont fait l'objet d'un guide dédié chez Plante & Cité.

5. Éliminer la prédation des insectes pollinisateurs

Le frelon asiatique est sans doute le pire ennemi des abeilles (juste après les néonicotinoïdes) : une dizaine suffirait à anéantir une ruche… Pour limiter ce ravage, on peut installer des pièges à frelon, de mars à mai, pour tuer les reines fécondées à la sortie de l’hibernation. Autre tactique : le prédateur du prédateur est notre ami ! Installer des nichoirs à oiseaux est une technique simple mais efficace pour effrayer les ravageurs, amateurs d'insectes pollinisateurs.

Comment attirer les oiseaux en ville ?

6. Installer des gîtes et hôtels à insectes

Moins connues que l'abeille domestique, il existe plus de 1000 espèces d'abeilles sauvages. Elles ne produisent pas de miel mais sont les championnes de la pollinisation. Pour faire leur bonheur, pas besoin de ruche, mais d'un abri constitué de bûches de bois, tiges creuses et espaces préservés en argile à même le sol. Construire un hôtel à insectes est une autre idée, très plébiscitée par le grand public. Mais attention, pour réussir à attirer les insectes, il doit respecter certains principes : les matériaux sont choisis avec soin et ils sont orientés face au soleil et contre les vents dominants.

Pourquoi les insectes pollinisateurs sont indispensables

La majeure partie des espèces végétales a besoin des insectes pour se reproduire : 80 % des cultures à travers le monde sont dépendantes des pollinisateurs (1). Mais la pollution, le réchauffement climatique, l’urbanisation des milieux naturels et l'introduction d'espèces exotiques concurrentes sont autant de raisons qui ont mené au déclin des insectes pollinisateurs. On estime aujourd'hui que plus de 40 % des espèces d'insectes sont menacées d'extinction (2).


En tant que salon référent de la filière du paysage, Paysalia s'engage pour lutter contre la disparition des insectes et préserver la biodiversité. Avec son Village Biodiversité-Environnement, Paysalia 2021 a permis aux professionnels d'échanger avec des experts pour mieux se positionner sur ces enjeux. Tout au long de l'année, nous partageons des contenus pour vous accompagner vers des espaces verts toujours plus vivants !

Suivez nos actus sur les réseaux sociaux

LinkedIn Instagram Facebook


(1) INRA : À quoi servent les abeilles ?
(2) ScienceDirect : Worldwide decline of the entomofauna: A review of its drivers

© Crédit photo : fcerez / Pawel Kadysz
 

Paragraphes
Éditeur de texte

Un événement en coproduction avec