La nature dans la ville, pierre angulaire du développement urbain ?

17 sep 2013

L'idée de « foresterie urbaine » est l'essence même de sa démarche. Après avoir été consultant indépendant au début des années 90, Frédéric Ségur intègre en 1994 la Communauté urbaine de Lyon pour créer un nouveau service baptisé "Arbres et Paysage".    

728x341-reforestation-urbaine_0.jpg

Bonjour Frédéric, pouvez-vous revenir pour nous sur votre parcours?

J'ai tout d'abord une formation universitaire en biologie, écologie et génétique, puis je suis passé par l'école des Eaux et Forêts (E.N.G.R.E.F) où je me suis intéressé à l'arbre "hors forêt" et notamment au concept anglo-saxon de "foresterie urbaine". J'ai commencé à travailler sur ce thème comme consultant, notamment pour le Grand Lyon qui m'a ensuite proposé de créer en son sein un service spécialisé "Arbres et Paysage". Ce service accompagne les réflexions et les projets de l'agglomération lyonnaise afin de retrouver un meilleur équilibre entre ville et nature.  

Quel est votre sujet de prédilection en ce moment?

Nous cherchons notamment à faire en sorte que nos grand projets d'aménagement urbain soient des opportunités pour innover, tester de nouvelles solutions techniques afin de faire progresser nos connaissances et nos savoir-faire. L'enjeu de développement urbain durable passe par la recherche de nouvelles solutions qui souvent remettent en cause certaines habitudes et priorités. "La nature dans la ville" peut devenir dans le futur la pierre angulaire d'une vision renouvelée du développement urbain.  

Vous êtes l'un des rédacteurs de la charte de l'arbre dont la version actualisée a été signée lors de Paysalia 2011. Comment se sont passés les mois qui ont suivi cette signature?

Depuis cette première série de signatures sur le salon, nous avons essentiellement mené des actions de sensibilisation afin d'élargir le cercle des signataires. A ce jour on compte près de 80 signataires qui sont des collectivités, des associations, des entreprises et des bureaux d'études de paysage, des pépiniéristes, des centres de formations... La dynamique se poursuit et nous cherchons à faciliter les échanges et la diffusion d'information avec l'ouverture d'un Blog consacré au développement durable dans le Grand Lyon et qui abrite toute la documentation et l'actualité de la charte de l'arbre (www.aimonslavenir.com )  

Quelle est votre implication dans le salon Paysalia cette année?

Le Grand Lyon aura tout d'abord un stand sur le salon qui sera animé par l'ensemble de l'équipe "Arbres et Paysage". Ensuite nous allons avec les associations AITF et Hortis organiser une journée spécialement consacrée aux collectivités qui comprendra des visites, mais également beaucoup de temps d'échanges.  

Justement, pour cette journée des collectivités qui se déroulera le 5 décembre, quels sont les sites que vous avez prévu de voir? Pourquoi ceux-là?

Nous avons prévu de visiter 4 réalisations sur l'agglomération lyonnaise qui ont toutes un point commun : l'innovation. Il y aura un chantier lié à l'aménagement du nouveau Grand Stade de l'OL où on pourra voir une réflexion sur la gestion des terres, la Cité Internationale de Lyon, chantier qui a déjà 20 ans et qui a été le premier site "R&D" du Grand Lyon avec le programme Sciencil dont Plante et Cité va publier une synthèse cette année, l'aménagement de la Rue Garibaldi, grande voirie urbaine où on réfléchi à la gestion alternative de l'eau et à l'adaptation de la ville au changement climatique et enfin le Parc Blandan, une ancienne caserne transformé en Parc Urbain qui s'appuie aussi bien sur les dynamiques naturelles de développement de la flore spontanée que sur les savoir-faire horticoles.  

Finalement toutes ces thématiques que vous aborderez tournent autour de la place de la nature dans la ville durable, quelles sont les avancées que vous espérez?

Il me semble important de s'interroger collectivement sur les enjeux et les questions qui vont se poser à nous, de voir les hypothèses et les innovations qui sont imaginées. Le salon Paysalia devient alors le rendez-vous incontournable où l'on fait tous les 2 ans l'évaluation, mais aussi l'actualisation de ces questions.  

Alors comptons sur la richesse des rencontres de PAYSALIA 2013 et rendez-vous en 2015 pour, de nouveau, faire le point!

Merci Frédéric!  

Partager cette page :

© 2018 Tous droits réservés.   Mentions légales