Prévenir les TMS grâce à l'exosquelette, ce n'est plus une utopie pour les paysagistes !

20 jan 2020

Et si les exosquelettes aidaient les paysagistes à faire de vieux os en diminuant les TMS (troubles musculo-squelettiques) ? C'est le parti pris des Commissions Innovation et Qualité-Sécurité-Environnement de l'Unep qui ont mené plusieurs tests en situation réelle depuis 2018, et ont rapporté leurs observations lors d'une conférence du salon Paysalia 2019. Un vaste sujet qui intéresse aussi bien les entreprises du paysage que les étudiants, puisque ces derniers ont attribué leur prix coup de cœur des Trophées Paysalia Innovations au nouvel équipement d'Exhauss Exosquelettes !

exhauss-exosquelettes-une.jpg

L'exosquelette en situation réelle sur la taille de haies

L'exosquelette, un fantasme de science-fiction qui ne date pas d'hier

Cette structure mécanique vient en surcouche sur le corps humain et lui confère de nouvelles capacités. Une thématique souvent représentée dans les œuvres de science-fiction, mais qui intéresse les industriels depuis les années 60 ! Mais, faute de technologies suffisamment évoluées pour faire face aux nombreux défis techniques causés par une telle armature, ces premiers essais sont tombés dans l'oubli… jusqu'à récemment.

Initialement concentrés dans le milieu médical et militaire, les exosquelettes rejoignent petit à petit de nouveaux secteurs d'activité, avec un objectif moins ambitieux qu'à ses débuts, mais tout aussi noble : il n'est plus question « d'augmenter » le corps humain, mais bien de diminuer la fatigue physique liée au travail.

Exhauss-exosquelettes-Paysalia-2019-innovations.jpg

Un exemple d'un exosquelette avec l'innovation d'Exhauss Exosquelettes, qui a remporté le prix coup de cœur des étudiants lors des Trophées Paysalia Innovations 2019
© Nicolas Rodet

Certains exosquelettes peuvent être mécanisés (il s'agit donc de dispositifs d'assistance physique), ou bien motorisés (robots d'assistance physique).

Une aide bienvenue dans la prévention des TMS, véritable fléau des paysagistes

La pénibilité au travail est une réelle problématique pour les entreprises du paysage. Comme pour tous les autres métiers physiques, les efforts déployés lors des tâches de manutention et d'entretien amènent les paysagistes à souffrir de divers risques. Parmi eux, les chutes, les coupures, mais aussi et surtout les troubles musculo-squelettiques (TMS), qui peuvent entraîner une incapacité permanente.

Comment conjuguer équipement paysagiste et bien-être ? 
Consultez l'interview de Pellenc !

Qu'il s'agisse de tailler des haies, de poser des dalles sur une terrasse, ou encore de porter des sacs de terreau, le corps humain est mis à mal par le port de charges, les gestes répétitifs et les postures contraignantes. De nombreuses innovations ont déjà vu le jour pour tenter de répondre à cette problématique. L'exosquelette intervient ici en tant que véritable assistance à l'effort. Il ne s'agit pas encore, à ce stade, d'un équipement de protection (EPI), ou de « faire à la place de », mais bien d'accompagner ces gestes qui font le quotidien des paysagistes. Pour aider les entreprises qui souhaitent se lancer dans l'acquisition d'un exosquelette, l'INRS a d'ores et déjà publié deux brochures spécifiques !

Une innovation déjà expérimentée auprès d'entreprises du paysage

L'exosquelette, grâce à son rôle de prévention des TMS, offre donc une solution prometteuse qui a déjà été étudiée avec attention par l'Unep. La Commission QSE ainsi que la Commission innovation ont conduit deux expérimentations sur l'exercice fastidieux de la taille de haies : l'une avec l'entreprise Exhauss Exosquelette, l'autre avec la start-up Gobio. 

Cette phase de tests en situation réelle, débutée en 2018, a eu lieu auprès de quatre entreprises françaises du paysage : Terideal, Id Verde, Gonthier Espaces Verts et Courserant Espaces Verts.

Model T Taille elec-exhauss-exosquelettes.jpg

Une aide bienvenue pour l'exercice fastidieux de la taille de haie en hauteur, illustrée par Exhauss Exosquelettes

Des bénéfices immédiats pour les paysagistes...

Les collaborateurs de ces entreprises ont tout de suite senti la différence en termes de condition de travail. La partie physique de la taille de haies est facilitée puisque le poids du taille-haie se fait beaucoup moins présent lorsqu'il est porté à bout de bras. Le bras articulé de l'exosquelette permet une plus grande amplitude de travail, de moins forcer sur la taille des haies larges et de réaliser un travail plus constant et linéaire.

… et une belle valeur ajoutée sur le long terme !

Avec un tel équipement à disposition des paysagistes, les deux Commissions de l'Unep rapportent une meilleure endurance, avec une productivité accrue sur la taille de haies. Le secteur ayant du mal à recruter de nouveaux éléments, même si de bonnes idées peuvent être mises en œuvre, l'Unep souligne que l'exosquelette peut également contribuer à rendre plus attractifs les métiers du paysage, puisque le facteur pénibilité tend à dissuader les jeunes générations.

Une innovation qui nécessite cependant quelques améliorations avant d'être déployée dans le secteur du paysage

Bien sûr, comme pour toute innovation, il reste des failles à combler pour proposer un dispositif en phase avec les besoins des paysagistes.

Le transport sur les chantiers n'est pas si simple, puisque l'exosquelette prend de la place dans le véhicule. Il a également été noté que certains modèles ne sont pas compatibles avec les taille-haies électriques intégrant une batterie dorsale. Enfin, les bras articulés ne sont d'aucun secours actuellement pour le travail au ras du sol.

Le prix (environ 5 000 € par exosquelette) peut également dissuader les petites entreprises du paysage d'investir dans cet équipement innovant. Cependant, l'Unep travaille avec des loueurs de matériel pour contourner cet obstacle et permettre aux interventions ponctuelles de bénéficier du meilleur équipement possible.

Puisque l'exosquelette est une innovation prometteuse, l'Unep compte bien conduire de nouvelles recherches. À présent que l'utilité de ce nouvel équipement a été prouvée pour diminuer les TMS dont souffrent les paysagistes, une nouvelle étape s'impose : anticiper tout transfert de risque ou développement de pathologies nouvelles liées à l'utilisation d'un exosquelette !


© Crédits photos : Exhauss Exosquelette 

Partager cette page :

© 2018 Tous droits réservés.   Mentions légales