Cartographie post-Covid-19 : quel futur pour le secteur horticole ?

30 novembre 2020
Métier

Le 15 septembre 2020, un colloque de grande ampleur organisé par International Association of Horticultural Producers (AIPH) a rassemblé de nombreux experts de la filière horticole pour discuter des enjeux de la crise sanitaire. Entre état des lieux et recensement des nouvelles opportunités, c'est une vraie mine d'or pour tout professionnel du paysage qui cherche à anticiper les tendances des jardins ! Voici un bref résumé des points clés de ces différentes interventions.

Les impacts immédiats de la crise sur le secteur horticole

Lorsque la crise sanitaire a frappé le monde de plein fouet, l'ensemble de la filière horticole a été sévèrement touché, aussi bien du côté production que du côté transport et vente. Les entreprises de l'horticulture ornementale ont dû faire preuve de résilience, arbitrer des choix difficiles, sans oublier d'imaginer de nouveaux business models pour se réinventer.

Au sein même du secteur, les premiers effets immédiats étaient très contrastés. Si les plantes en pot, fleurs coupées et accessoires de jardin ont généré de bonnes ventes auprès des particuliers, d'autres segments spécifiques du marché, comme les prestataires de l'événementiel, ont été durablement impactés.

Tout comme pour les autres commerces considérés comme non essentiels, les fleuristes et jardineries ont été contraints de baisser leurs rideaux dans de nombreux pays, avec un soutien financier très inégal selon les gouvernements. Les restrictions sévères sur la vie sociale, l'annulation des événements et les perturbations dans la chaîne logistique ont renforcé cette fragilisation les commerces qui, pour certains, ont dû déposer le bilan ou licencier.

Durant le confinement, les ventes se sont rapidement déportées sur le e-commerce, avec un engouement prononcé pour la livraison. Le marché local a également été favorisé par les consommateurs durant cette période, s'affranchissant ainsi des nouvelles restrictions sur les échanges horticoles internationaux.

Retrouvez notre état des lieux de l'horticulture ornementale en France

De pays en pays, des impacts inégaux sur la filière

Restreints dans leurs loisirs, les particuliers ont noué une nouvelle relation avec leur habitat, ce qui s'est traduit par un regain d'intérêt pour leur intérieur et leur jardin (une tendance appelée « cocooning » lors de ce colloque), la filière horticole a su rebondir dans plusieurs pays, en particulier ceux de la Scandinavie, l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse. En revanche, d'autres comme le Portugal, l'Espagne et les pays d'Europe de l'Est peinent à redresser la barre. Globalement, les populations affichent une considération plus marquée pour les espaces verts, aussi bien pour les jardins privés que dans les zones urbaines.

Deux pays à la loupe

En Chine, la vente de fleurs a été durement touchée début 2020 par la crise sanitaire, mais également de terribles tempêtes de neige qui ont détruit une partie de la production à une période clé du calendrier (Saint Valentin, Journée internationale des droits des femmes, Nouvel An chinois, etc.). Malgré une perte de 600 à 700 millions d'euros pour la seule province du Yunnan sur le 1er trimestre 2020, une reprise de l'horticulture ornementale est amorcée dans le pays.

En Australie, on estime que l'impact des mesures de confinement aura des effets significatifs sur les 12 prochains mois. C'est cependant une opportunité pour le pays de relocaliser sa production, avec une soudaine popularité pour les essences locales comme la fleur de cire (Chamelaucium uncinatum) et la patte de kangourou (Anigozanthos). Les professionnels australiens restent optimistes, avec une hausse des mariages prévus en 2021.

À lire également : l'évolution des échanges horticoles d'ornement dans le monde

Des opportunités qui se démarquent pour les professionnels

Si la période est difficile à traverser pour tous, la nouvelle conjoncture pointe les faiblesses de la filière horticole et entrouvre de nouvelles portes, pour un marché remodelé en profondeur.

Revoir en profondeur la supply chain

L'arrêt soudain des échanges horticoles internationaux a mis en évidence les fragilités de la chaîne d'approvisionnement du secteur. À l'issue de cette crise sanitaire, trois concepts majeurs émergent pour créer une supply chain capable de supporter les coups durs : la flexibilité, la coopération et la durabilité. En conséquence, la supply chain devra être raccourcie et les commandes réduites en taille. L'approvisionnement local aura donc un rôle bien plus important qu'auparavant !

L'explosion du e-commerce

En matière de vente, les entreprises qui s'en sortiront le mieux seront assurément celles qui auront intégré le digital dans leur business model. Si l'achat en ligne et les services de livraison étaient déjà une tendance croissante auparavant (aussi bien pour les particuliers que pour les professionnels !), elle ne fera que s'accélérer. Proposer des options de livraison et d'achat sur Internet va devenir la norme du secteur horticole.

À lire également : les leviers digitaux à utiliser pour trouver des clients

Un accent sur les campagnes marketing

Le marketing est plus vital que jamais pour la filière horticole. Pour stimuler la demande en fleurs et en plantes ornementales, plusieurs campagnes marketing ont été lancées aux quatre coins du monde à l'aide des réseaux sociaux, comme « Let Hope Bloom » ou encore « Fill the distance with beauty ». Ces campagnes jouent sur l'émotion et visent à ancrer les nouvelles habitudes d'achat des consommateurs.

Travailler avec de nouveaux clients et de nouveaux prestataires

Les jeunes jardiniers représentent une toute nouvelle cible pour le secteur horticole. Peu étudiés, ses besoins et aspirations sont autant d'opportunités pour développer cette part de marché et collaborer avec de nouveaux prestataires. À Taipei (Taïwan), la filière horticole a ainsi travaillé pour la première fois avec des supermarchés, ce qui a eu beaucoup de succès. 

Pourquoi ne pas imaginer également des concepts stores dédiés aux fleurs et plantes d'ornements, ou de travailler main dans la main avec des influenceurs ? Découvrez-en plus sur les tendances jardin du moment dans notre article « Comment les particuliers s'approprient-ils les végétaux d'intérieur ? ».

La pandémie a affecté tout un chacun, mais a aussi permis d'unir la filière horticole face à l'adversité, ouvrant la porte vers de nouveaux horizons et des tendances jardin inédites. La résilience et la créativité du secteur sont une nouvelle fois mises à contribution, et nul doute que ce sera pour rebondir plus haut !


© Crédit photo : Анна Мартьянова / Adobe Stock 

Share this page:

© 2020 Tous droits réservés.   Mentions Légales - CGU - Politique de confidentialité