Améliorer la qualité de l'air grâce à l’urbanisme vert

08 avr 2020

En cette année 2020, les 27 pays de l'Union européenne ont reconnu que leurs efforts de lutte contre la pollution de l'air n'étaient pas suffisants (1). En 2018, 9 d'entre eux — dont la France — étaient même menacés de poursuites judiciaires par la Commission européenne pour non-respect des normes en matière de pollution atmosphérique (2). Pour y remédier, l’urbanisme vert est une solution économique et durable qui permettrait d'améliorer la qualité de l'air, et par extension le quotidien des habitants.

La pollution de l'air et ses effets néfastes sur les citoyens

La pollution atmosphérique impacte la santé de la population, ce qui peut se traduire par des difficultés respiratoires, des maux de gorge, de l’asthme, des toux chroniques... Mais les conséquences peuvent être plus graves encore : l'OMS estimait, en 2016, que 4,2 millions de décès prématurés dans le monde sont provoqués par la pollution atmosphérique (3). Si la plupart sont situés dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, 520 400 décès sont survenus en Europe en 2014 selon l'Agence européenne de l’environnement (4). La pollution de l'air cause, en France, plus de morts que la consommation d'alcool.

Les pics de pollution de l'air étant de plus en plus nombreux et de plus en plus longs, des efforts drastiques doivent être réalisés, et les collectivités occupent un rôle essentiel.

L’urbanisme vert, une solution judicieuse pour améliorer la qualité de l'air

La présence du végétal en milieu urbain agit durablement contre la pollution atmosphérique : les grands arbres peuvent retenir jusqu’à 20 kg de poussière par an, et 5,4 tonnes de CO2, soit les émissions d’un Airbus A320 sur un trajet de 600 km (5) !

L’urbanisme vert, qui doit être de 100 % en 2050 dans le monde selon l’objectif fixé par l’accord de Paris, peut ainsi améliorer le bien-être des habitants, mais aussi permettre aux collectivités d’économiser en matière de dépenses liées à la santé. En investissant seulement 3,6 € par habitant dans la plantation d’arbres, les villes pourraient réduire considérablement la pollution atmosphérique et sauver entre 11 000 et 37 000 vies par an (4) ! Mais quelles solutions sont accessibles pour les collectivités qui souhaitent restaurer la qualité de leur air ?

Concevoir des bâtiments végétalisés

Il s'agit d'une des premières solutions mises en place, si bien que de nouvelles lois et normes font progressivement leur apparition. Cela concerne aussi bien la végétalisation des façades que des toitures. Il est également possible de faire d'une pierre deux coups en transformant un toit en éco-potager, comme ce projet parisien !

Restaurer la canopée urbaine

C'est le parti pris de la ville de Lyon, berceau du salon Paysalia, souvent victime de pollution aux particules fines et d'épisodes de canicule. Avec le « Plan Canopée », la métropole compte planter 300 000 arbres supplémentaires pour atteindre 30 % de surface de forêt urbaine d'ici 2030.

Investir dans du mobilier urbain végétalisé

Lorsque planter des arbres s'avère impossible à cause de la présence de canalisations souterraines, pourquoi ne pas opter pour du mobilier urbain végétalisé ? Le CityMur Arcadia Protect, innovation primée lors des Trophées Paysalia Innovations 2019, combine par exemple mobilier extérieur de protection et végétalisation, sans devoir creuser des fosses de fondation.

Généraliser l'entretien zéro-phyto

Enfin, les collectivités peuvent aller plus loin que la loi Labbé pour éviter l'utilisation de produits d'entretien nocifs qui dégradent la qualité de l'air. Pour leurs terrains de sport, par exemple, elles peuvent entrer dans une logique zéro-phyto en optant dès le début pour les graminées les plus adaptées. Un changement d'approche est également nécessaire pour l'entretien de tout espace vert, où l'on peut laisser s'épanouir ça et là quelques herbes folles !

Découvrez 10 autres bienfaits de l’urbanisme vert

Un air plus sain pour des citoyens en meilleure santé, c’est possible, à condition de prendre les mesures nécessaires pour développer son urbanisme vert. De nombreuses villes, partout dans le monde, ont mis en place des initiatives tantôt originales, tantôt drastiques. Et vous, quel est votre plan d'action pour vous transformer en ville verte ?


(1) Le Parisien : Pollution de l’air : les 27 Etats de l’UE reconnaissent qu’ils ne font pas assez
(2) Sciences et avenir : Bruxelles se donne un mois pour répondre aux 9 pays critiqués 
(3) OMS : Qualité de l'air ambiant et santé
(4) Le Monde : La pollution de l’air cause encore plus de 500 000 morts par an 
(5) Unep : Les espaces verts urbains, lieux de santé publique, vecteurs d’activité économique
(6) The Nature Conservancy : Planting Healthy Air (pdf)

© Crédit photo : pathdoc / stock.adobe.com

Partager cette page :

© 2018 Tous droits réservés.   Mentions légales