Oui, l'eau a (plus que jamais) sa place dans les jardins !

16 nov 2020

La mise en scène de l'eau dans les jardins ne date pas d'hier. Cette alliance qui semble indissociable nourrit, protège et inspire, depuis des siècles. Le changement climatique signe-t-il la fin des jardins d'eau ? Au contraire ! Si adaptation de la gestion de l'eau il y aura, elle trouvera toujours sa place dans nos jardins. Rétrospective de la conférence « La place de l'eau dans les jardins » sur Paysalia 2019 par Sylvie Ligny (Garden_Lab).

De la maîtrise de l'eau à l'œuvre d'art paysager

L'eau a toujours été indissociable de l'aménagement paysager, bien avant même l'apparition du jardin tel que nous le concevons. Il s'agissait alors d'en maîtriser la présence et le débit pour la canaliser là où cela était utile. Des trésors d'ingénierie hydraulique ont été déployés pour exploiter des terres marécageuses, d'abord pour se nourrir et se défendre, puis dans une vocation ornementale. Et toujours avec une technicité incroyable !

Puis arrivèrent les jardins d'eau de la Renaissance. Les seigneurs s'arrachaient à prix d'or les fontainiers émérites, spécialistes de la gestion de l'eau, pour créer des aménagements dans un but purement esthétique (voir notre sélection des plus belles fontaines du monde). C'est une nouvelle dimension, emplie de sensibilité, qui s'ouvrait pour l'eau dans les jardins. Une tendance paysagère poétique qui se renforce depuis le XXe siècle, entre cascades, effet miroir, lames d'eau et remous.

Deux jardins d'eau qui allient avec brio ingénierie hydraulique et esthétisme

Le parc du château de Courances
Cette demeure illustre parfaitement cette évolution. À l'origine du château, une modeste rivière détournée par des moines du XIe siècle pour installer des moulins agricoles. Cette eau fut ensuite réutilisée dans un but défensif avec l'installation de douves au XVe siècle. Chaque génération rajouta un ouvrage hydraulique, profitant des 14 sources du territoire, faisant du parc un aménagement paysager labellisé aujourd'hui « Jardin Remarquable ».

Le jardin persan
Un autre exemple de captation ingénieuse de l'eau ! Ici, il ne s'agit pas d'assécher, mais d'acheminer l'eau au cœur des jardins, parfois captée à des kilomètres de distance. L'eau y est gérée de façon intelligente, sans gaspillage, grâce à des systèmes d'irrigation. Elle alimente tout d'abord les jardins vivriers, mais sert également à recréer une ambiance d'oasis, un véritable « Paradis sur Terre ».

Découvrez notre rétrospective des jardins les plus anciens au monde

Le jardin d'eau moderne : que des avantages !

L'eau protectrice de la biodiversité

Une mare dans un jardin est bien plus qu'un espace aquatique : elle contribue à la préservation de la biodiversité dans les zones humides qui constituent la trame bleue. Si l'humanité avait pour habitude d'assécher ces zones, on s'est rendu compte que l'on était allé trop loin dans cette démarche et que le manque d'eau impacte grandement la biodiversité.

L'eau inspiratrice d'ambiance

À l'image du jardin japonais Shisen-do (Japon), l'aménagement paysager capte l'eau pour transcender le paysage. Entre chaînes de pluie (gouttières esthétiques japonaises) et shishi-odoshi (fontaines japonaises en bambou au son caractéristique), l'eau apporte une composante zen bienvenue dans les jardins !

L'eau créatrice d'émotions

Jouer sur les sens, c'est une autre promesse de l'eau au jardin. Sa musicalité, et même son niveau sonore, impacte l'humeur ! Il suffit de trouver la juste mesure pour que l'eau devienne une entité qui réconforte.

Éveiller les sens dans un jardin :
L'ouïe | La vue | Le toucher | Le goût | L'odorat

L'eau médiatrice des problématiques urbaines

Ce n'est pas depuis si longtemps que l'eau reprend sa place dans les villes qui, pour certaines, allaient même jusqu'à cacher leurs fleuves. Créatrice de fraîcheur, artisane du bien-être ou même berceau de jardins flottants, comme à Rennes, l'eau propose des solutions bienvenues pour les collectivités.

L'eau novatrice en gestion différenciée

Le cycle de l'eau est perpétuel sur Terre, mais sa disponibilité diffère suivant les endroits et les approches classiques de gestion de l'eau ne sont plus adaptées. Pour un habitat durable, on doit repenser les circuits d'eau, en favoriser la récupération, miser sur la phytoépuration… Une gestion durable de l'eau, c'est possible, aussi bien dans les habitations que dans les jardins !

Le jardin a toujours eu besoin de l'eau pour s'épanouir, et l'eau ne risque pas de disparaître de nos aménagements paysagers. Tout l'enjeu consiste à la manier avec intelligence, comme l'explique le Syndicat National de l'Arrosage Automatique dans cette interview. Rendez-vous au prochain salon Paysalia pour découvrir les dernières tendances en matière de jardins d'eau !


© Crédits photo : Image à la une - Nataliya Hora / Adobe Stock
Château de Courances - JONATHAN / Adobe Stock
Jardin persan - Lionel Taieb / Adobe Stock

Partager cette page :

© 2018 Tous droits réservés.   Mentions légales